Conseils de lecture

Pierres multicolores 1

1

Cambourakis

11,00
par (Libraire)
27 juin 2021

« Le souffle de l’air, le ruissellement de l’eau, la croissance des céréales, le balancement de la mer, le verdoiement de la terre, l’éclat du ciel, le scintillement des étoiles, voilà ce que je tiens pour grand. »
Stifter, passeur tendre et patient des douces et souterraines connexions du ciel avec les âmes. Lumineux.


André Baillon

Cambourakis

10,00
par (Libraire)
27 juin 2021

Le poème mal élevé, tendre et tragique, d’une fille « de mauvaise vie », ayant traversé la Manche, gouailleuse et effrontée. On pense tout à la fois à Casque d’or, à la gamine des « Temps modernes », ou encore à la Zazie de Queneau. Avec le style magistral et incisif de Baillon l’Anversois, une crépitation verbale inouïe qui sait dissimuler le désespoir. A redécouvrir absolument !


7,90
par (Libraire)
27 juin 2021

Shakespeare raconté aux enfants ou « de quoi féconder l’imagination, renforcer la vertu, éloigner de toutes les pensées égoïstes et intéressés, donner l’exemple de pensées honorables et amènes, enseigner la courtoisie, la bienveillance, la générosité, l’humanité. »
Bréviaire édifiant et romantique, évangile curieux et désuet à mettre entre toutes les mains !


24,00
par (Libraire)
27 juin 2021

Une poétique de la mythique rue Férou, « singulière ruelle qui s’absente de bout en bout ». On y retrouve la mansarde d’enfance de Prévert, l’atelier de Man Ray, le refuge d’Hemingway et de F.S Fitzgerald. C’est aussi là que Dumas y loge Athos, mousquetaire du Roi, et que le bateau ivre de Rimbaud échoue sur le mur d’enceinte de l’ancien séminaire de St Sulpice. Une réjouissante introspection, en quête de mémoire, à la recherche aussi de ce qui nous constitue.


23,00
par (Libraire)
27 juin 2021

On oublie trop souvent l’importance de Selma Lagerlöf, prix Nobel de littérature en 1909. Comme si écrire des histoires qui parlent aussi au cœur de l’enfance en réduisait la portée poétique et l’humaniste ambition. Nils, jeune garçon de 14 ans « qui aimait faire des bêtises », se retrouve survolant la Suède à dos d’oie sauvage, et, depuis cette juste distance, porte témoignage des liens que l’homme tisse avec la nature et du rythme enchanté des saisons. Un siècle plus tard, toujours en Suède, une autre « enfant », Greta Thumberg, a pris le relai, de cet appel à l’harmonie. Conservons le trésor de la crédulité !